Bombardier se désengage de la société commune Airbus Canada dédiée au programme A220
Airbus et le gouvernement du Québec deviennent les seuls propriétaires du programme A220 alors que Bombardier finalise son retrait stratégique du secteur de l’aviation civile commerciale.

Bombardier vend sa participation résiduelle dans la société en commandite Airbus Canada à Airbus SE et au gouvernement du Québec. Airbus détient désormais 75% d’Airbus Canada, le gouvernement du Québec voit sa participation portée à 25%.

Les lots industriels de Bombardier concernant les avions A220 et A330 seront transférés à Airbus, via sa filiale Stelia Aéronautique, ce qui maintiendra 360 emplois au Québec. Bombardier recevra un montant de 591 M$, déduction faite des ajustements, dont 531 millions de dollars reçus à la clôture, et se liberera à l’avenir de son obligation de financement à l’égard d’Airbus Canada.

La participation du gouvernement sera rachetée par Airbus en 2026 - soit trois ans plus tard qu’initialement prévu. Ce nouvel accord souligne l’engagement d’Airbus et celui du gouvernement du Québec en faveur du programme A220 dans cette période de montée en cadence continue et d’accroissement de la demande client. Depuis qu’Airbus a acquis une participation majoritaire dans le programme A220, le 1er juillet 2018, le total des commandes nettes cumulées pour ces appareils a augmenté de 64% pour atteindre 658 appareils à la fin du mois de janvier 2020.

L’entente permettra à Bombardier d’améliorer sa situation financière et à Airbus d’accroître sa présence et son empreinte au Québec.

À la fin du mois de janvier 2020, 107 avions A220 étaient exploités par sept clients sur quatre continents. Durant l’année 2019, Airbus a livré 48 A220, et la montée en cadence du programme se poursuit.