La Corée du sud et Israël suppriment leurs barrières douanières
L'accord de libre-échange entre les deux pays devrait notamment permettre à la Corée du sud d'accroître ses exportations d'automobiles et de composants électroniques vers Israël, dont les droits de douane seront immédiatement levés une fois l'accord mis en œuvre.

La Corée du Sud et Israël ont achevé des négociations en vue d'établir un accord de libre-échange (ALE) bilatéral, a annoncé le ministère coréen du commerce. Ces négociations auront duré trois ans après la première série de discussions commencée en 2016, indique l'agence de presse coréenne Yonhap. L'accord devrait entrer en vigueur au premier semestre 2020. Les exportations sud-coréennes vers Israël ont été estimées à 1,44 milliard de dollars en 2018, en hausse de 14% par rapport à l'année précédente, selon le ministère coréen du commerce.

L'accord de libre-échange devrait notamment permettre à la Corée du sud d'accroître ses exportations d'automobiles et de composants électroniques vers Israël, dont les droits de douane seront immédiatement levés une fois l'accord mis en œuvre. En contrepartie, la Corée du Sud lèvera également les droits de douane sur les exportations israéliennes d'équipements de production de circuits électroniques d'ici trois ans. D'autres domaines potentiels dans lesquels les deux pays peuvent approfondir leur coopération incluent l'aéronautique, les produits de santé, les énergies renouvelables et les technologies de l'information, a ajouté le ministère coréen du commerce.

La Corée du Sud sera ainsi le premier pays asiatique à signer un accord de libre-échange avec Israël.