Les investissements dans les jeunes start-up ont quadruplé en 3 ans en Europe
Les investissements dans les start-up en phase d'amorçage ont quadruplé en Europe en trois ans, selon une étude menée par Tech.eu et Techstars pour Stripe, mentionnée par notre confrère "Les Echos".

Entre le premier semestre de 2015 et le premier semestre de 2018, les investissements dans les jeunes start-up (dites « early stage ») seraient passés de 875 millions d'euros à plus de 3,6 milliards d'euros par semestre. L'Europe se positionne ainsi comme l'un des écosystèmes les plus favorables à la création de start-up, alors que, selon TechCrunch, la part des Etats-Unis dans l'investissement « early stage » (soit moins de 5 millions par opération) recule.

Ce sont la France et le Royaume-Uni qui concentrent la presque majorité de ces investissements : entre 2015 et 2018, 24,04 % des montants levés ont été injectés dans l'Hexagone, contre 24,59 % outre-Manche.

L'étude recense 1340 opérations sur trois ans en France, contre 1147 au Royaume-Uni. Le montant moyen de ces investissements reste cependant plus faible en France qu'au Royaume-Uni ou en Allemagne.

L'Allemagne ne draine que 12,65 % des investissements de moins de 5 millions d'euros dans les start-up, mais pointe à la première place européenne en termes de montant moyen investi au cours de chaque opération. Ailleurs en Europe, on trouve la Suède avec 7,2% des investissements, suivie par l'Espagne (3,95 %) et les Pays-Bas (3,83 %).